Entreprise et organisation, 18/03/11.

Publié le par L1 Infocom, Cru 2010/2011.

 

Le management des individus diffère selon les personnes car nous avons pas tous la même culture, la même sensibilité, la même compréhension, etc. S'appuyer davantage sur les cotés positifs d'une personne que sur ses faiblesses pour faire avancer une entreprise. L'individu n'admettra jamais qu'il est un instrument de l'entreprise.

 

Comportements organisationnels et management des hommes.

 

  • La motivation, l'implication.

 

OB => Organization Bchaviour : science reconnue en matière d'analyse comportamentale

 

la motivation est un ensemble d'énergie composé de 3 points particuliers :

  • L'orientation, la nature même de l'effort : le travail demandé.

  • Persistance de l'effort : durée de la motivation.

  • L'intensité fourni dans l'effort : le temps pris pour effectué la tâche.

 

Un dirigeant doit alors identifier la motivation existante chez ses employés. Pour cela il existe plusieurs théorie comme celle de Maslow : les individus ont un certain nombre de besoins fondamentaux qu'il faut identifier pour les combler (?) :

  • 1) Besoins physiologiques (alimentation).

  • 2) Besoins de sécurité (santé, emploi, logement, vêtements => tout ce qui permet à un individu d'être intégré dans une société).

  • 3) Besoins d'appartenance (groupe, communauté)

  • 4) Besoin d'estime de soi (reconnaissance des autres) => autoréalisation, une façon de décider de sa vie, d'être en accord avec ce que l'on veut faire de sa vie.

La théorie de Maslow dit que, tant qu'on a pas satisfait le 1er besoin, on peut pas passer aux besoins suivants (et ainsi de suite). Cette théorie est à nuancer selon la culture de la personne (société plus individualiste ou plus communautaire).

 

Herzberg a une autre vision des choses car il distingue la nature des besoins et les effets sur les individus :

  • 1) Les besoins/facteurs d'hygiène (relatifs à l'environnement de travail) : le salaire, la qualité de l'entreprise, l'encadrement, les relations)

  • 2) Les besoins/facteurs moteurs qui sont relatifs au contenu du travail (type de tâche, responsabilité, autonomie, avancement, etc).

Selon Herzberg, les besoins d'hygiène n'influent pas sur la motivation, ils donnent seulement un sentiment positif. Les facteurs moteurs, quant à eux, modifient la motivation la créent ou la font disparaître.

 

Dans tout ces systèmes, le processus pour déclencher la motivation de quelqu'un est différent selon les gens, situations, même si il existe des points de référence comme la performance :

  • Les attentes (« est -ce que le travail que je vais faire est important pour mon entreprise ? »),

  • La récompense (« est ce qu'on a fait son travail ») et l'importance de cette récompense.

 

Dans le processus, il y aussi l'implication, un effet qui met un trait de personnalité avant (ses valeurs, choix personnels). Dans une entreprise, chaque individu va agir inconsciemment pour préserver ses intérêts, ces derniers peuvent aller à l'encontre de l'entreprise.

 

Le manager va être confronté à une gestion d'intérêts personnels et d'intérêts collectifs (dualité).

 

  • Les jeux de pouvoir.

 

Organisation bicéphale => 2 patrons (c'est de la merde)

 

Lorsqu'un jeu de pouvoir s'installe dans une entreprise, on assiste à :

 

  • Le stresse au travail.

  • La coopération et la confiance.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article