Histoire des arts, 03/11/10.

Publié le par l1infocom.2010.2011.over-blog.net

 

Oeuvre n°15 : « Les ambassadeurs » de Hans Holbein (1531).

 

Holbein-Les-ambassadeurs-de-Hans-HolbeinLondres-The-Nationa.jpg

 

Artiste qui a poursuivi et achevé sa carrière en Angleterre, on lui doit un très célèbre portrait de Henri VIII. Ses oeuvres ont une tendance « précisioniste » (beaucoup de détails, etc). Il cherche à atteindre un effet de réel dans ses peintures. Le tableau a été fait avec une huile sur panneau et mesure près de 2m. L'un des personnages est appuyé sur un meuble porteur d'une quantité d'objets, symboles du savoir, de la maîtrise (techno-scientifique du monde) et qui sont censés représenter leur propre culture et connaissance. La renaissance orgueilleuse du 15è siècle est une période liée à l'euphorie (découverte du nouveau monde). Cette période a été suivie d'une seconde qui est un retour de doutes / inquiétudes (avec Michel Ange notamment). L'homme de la renaissance à le sentiment d'avancer dans le monde mais il a en même temps des angoisses de fragilité.

Chez Holbein, on peut voir qu'il y a des objets / personnages parfaitement identifiables ainsi qu'un objet incompréhensible dans la partie inférieure du tableau. C'est une tête de mort en anamorphose (un procédé de représentation dont le résultat est que l'on voit pas l'objet représenté en étant dans son axe normal (face au tableau) mais sur un axe sur le coté du tableau). Le crane montre que, quelque soit les avancées de l'homme, il ne se libère pas de son angoisse de la mort. Cette oeuvre fait parti des oeuvres appelées vanités car elles contiennent des représentations de plaisirs terrestres avec un crane posé au milieu de ces derniers pour rappeler la mort (que l'on va mourir). C'est une sorte de tradition d'anamorphose que l'on voit notamment chez deux artistes contemporains : G. Rousse et Felice Varini. Chez Holbein il y a un moment fort de l'histoire de l'art qui est ce moment ou l'on vient d'atteindre une illusion parfait (simulacre parfait). Troisième aspect lié à l'invention de la peinture l'huile : l'utilisation de procédés optiques dans la peinture.

Ces procédés optiques attirent l'attention de David Hockney, premier artiste britanique qualifié de poparts, mouvement d'origine britanique, qui s'est beaucoup intéressé à l'histoire de la peinture même dans ses aspects traditionnels. Cela l'amène à faire une sorte de découverte dont il parle dans un livre (savoirs secrets), les peintres auraient eu des procédés et techniques qu'ils auraient gardé pour eux car c'était leur métier. La renaissance a permis de perfectionner certaines techniques dont la fabrication de miroirs plats et clairs. Cette technique aurait aussi été utilisée dans le perfectionnement de la peinture l'huile (exemple du tableau des époux ou Hockney voit une référence au miroir concave qui permet de tricher au niveau du dessin et de reproduction de la réalité).

 

Oeuvre n°16 : « Salomé avec la tête de Saint Jean Baptiste » (1607, 90,5x167cm) de (le) Caravage.

 

706px-CaravaggioSalomeLondon.jpg

 

Il est née en 1571 et il est mort en 1610.

Artiste avec une vie agitée qui a peint un très grand nombre de tableaux avec une très grande précision. En regardant de plus près on trouve ce que l'on peut appeler des aberrations optiques. On a trouvé un très grand nombre de miroirs concave chez lui à sa mort et absolument tout ces tableaux avaient été effectués avec ce procédé. Ainsi, un très grand nombre de ces personnages peints sont toujours gauchers. On doit à cet artiste le développement d'un procédé connu avant lui mais qu'il a mis à un niveau supérieur : le procédé de clair/obscur. Un font sombre / noir sur lequel sont éclairés les personnages. Il aurait inventé une sorte de projecteur. Artiste assez attiré par les thèmes violents et sordides que le clair/obscur amplifie. Il faisait poser les personnages les uns après les autres et non ensemble. Main droite du personnage de gauche est anormalement grosse par rapport à l'autre ce qui montre l'utilisation de miroir concave.

 

Deux autres artistes utilisant le procédé de miroir concave : Velasquez et Vermeer.

 

Autres techniques qui sont la caméra obscura (signifie chambre noire) et la caméra lucida (signifie chambre claire, petit appareil optique ressemblant à des lunettes avec des verres en forme de prisme qui permet de voir à la fois la personne à peindre et la feuille sur laquelle on dessine).

 

Oeuvre n°17 : « Les ménines / Las meninas » de Velasquez (1656).

 

Diego_Velazquez_Las_Meninas.jpg

 

C'est une huile sur toile d'un format très grand (3m18 (hauteur)x2m76(largeur).

Commenter cet article